digesteurs pour les déchets organiques.

20-30 digesteurs. c’est faisable au Maroc.

WELTEC anaerobic digestion plant for organic waste treatment.

Installation de digestion anaérobie WELTEC pour le traitement des déchets organiques. Restaurant McDonald’s en face.

Pour un fonctionnement optimal d’un digesteur anaérobie, la matière organique doit être d’une qualité pure et propre. Celle-ci sera convertie, à la fin de la digestion, dans un bio-fertilisant de bonne qualité utilisé idéalement sur les terres agricoles et espaces verts urbains pour y apporter du carbone et de nutriments pour le bon développement des plantes.

Solution complète: sans mise en décharges, sans lixiviat, sans émissions, bruit, odeurs, sans oiseaux et sans mouches.

L’argument qu’il est difficile d’assurer un apport en matière organique pure et propre lorsque les déchets ne sont pas séparés à la source est erroné. L’organique pur est disponible en grandes quantités chez les grands producteurs : les marchés et supermarchés, les hôtels et restaurants, les abattoirs et l’industrie alimentaire.

  1. Dans un premier temps, toute ville de taille importante peut facilement rediriger 5 à 7% de ses flux de déchets vers la digestion anaérobie, ces quantités étant disponibles sous forme séparée et agrégée.
  2. Rediriger jusqu’à 10% reste toujours facilement atteignable!
  3. Réacheminer 20% nécessitera plus d’effort tel que l’installation de petites structures de collecte et de séparation des déchets organiques avec, très certainement, l’introduction de systèmes de séparation à la source dans certaines zones. Cependant, la réalisation de la première étape insufflera, très certainement, l’élan et la volonté nécessaire pour les solutions sanitaires durables supplémentaires.
Anaerobic digestion plant for waste treatment.

Installation de digestion anaérobie pour le traitement des déchets.

Les villes pionnières pourraient être :

  • Casablanca: 4-7 digesteurs,
  • Rabat/Sale: 2-4 digesteurs,
  • Agadir, Fès, Tanger et Marrakech: 1 digesteur chacune.

Dans un premier temps, un minimum de 10 digesteurs de 50 à 70 t / j devrons être installés. Ceux-ci seraient capables de produire 500 à 800 kW d’énergie électrique chaque, 24/24 et 7/7, propre et sans émissions de CO2.

Dans un deuxième temps, des digesteurs additionnels peuvent être ajoutés dans les grandes villes. Même si on installait un digesteur additionnel par ville dans les cas de Meknès, Tétouan, Kenitra, Mohammedia et d’Oujda, portant le nombre total à 20 ou 30 (selon taille et puissance des installations), pas plus de 10% des déchets seraient redirigés.

Il existe bien entendu d’autres villes aux spécificités propres, comme Khouribga, Laayoune, Beni Mellal ou Safi, pouvant faire recours à la digestion anaérobie comme solution pour le traitement des déchets agricoles et agroalimentaires auxquelles s’ajoutent quelques quantités de déchets municipaux solides.

N’hésitez pas à nous contacter concernant les détails de la solution de digestion anaérobie de generizon pour les déchets municipaux solides dont la rentabilité et la faisabilité sont modelées. Si tu sais l’évoquer, nous pouvons le faire. Nous sommes generizon.