renouvelable.

énergie renouvelable.

Le biogaz est une énergie renouvelable (EneR), tout comme l’hydraulique, le solaire et l’éolienne.
La technologie du biogaz est prouvée, sûre, faisable et durable. L’unité de production de biogaz fonctionne sans fuite, non bruyante, sans émissions et odeurs. Il y a environ 15 000 installations de biogaz dans toute l’Europe, situées à côté des fermes et étables, des industries et des zones résidentielles. On trouve plusieurs millions de fermenteurs traditionnels à usage ménager en Inde et en Chine. Le biogaz a un potentiel énorme, spécialement en Afrique.

Afrique peut générer 22% de son énergie par voie durable en 2030, tous en avant­ – la biomasse. (10/2015: bioenergy-news)

Le principe du biogaz est aussi intuitif que simple : utiliser des déchets pour produire une énergie hors-réseau, verte, non-fossile, décentralisée, peu couteuse et neutre en émission de CO2. Tout en luttant contre les défis environnementaux que représentent les déchets.

Lors d’un processus de digestion anaérobie (DA) on utilise des rejets organiques, biologiques et biodégradables comme matière productrice d’énergie appelés intrants ou substrats tels que :

  • Fumier de ruminants et de volailles,
  • Déchets d’abattoir,
  • Résidus de fruits et légumes,
  • Ensilages de résidus (comme tiges, enveloppes),
  • Résidus agro-industriels, comme mélasse, sérum de lait, déchets provenant de la production des huiles d’olive et de palme, des brasseries et vignobles,
  • Fraction organique des déchets ménagers solides (FODSM), des restaurants et des hôtels,
  • Boues d’épuration provenant des stations d’épurations des eaux usées etc.
  • Algue, biocarburant de l’océan avec potentiel, pour l’avenir.

Nous utilisons des rejets et non pas des aliments!

de la matière organique au biogaz.

La matière organique se compose de CHNOPS (45-55% carbone, 35-45% oxygène, 3-5% hydrogène, 1-4% nitrogène, phosphore, soufre). La matière organique est dégradée par des bactéries naturelles via une digestion anaérobie; le processus d’oxydation se fait en absence de l’air, l’oxygène vient de la matière organique. Le produit est le biogaz et il est constitué principalement du méthane (CH4, ca. 60%) et du dioxyde de carbone (CO2, ca. 35%) et autres (H2O, NH4, HS2, H2,…).

La digestion anaérobie est ce qui se passe essentiellement dans l’estomac de tout ruminants. Elle n’engendre aucune production de chaleur. Veuillez lire digestion anaérobie.

la production d’énergie est flexible.

Le biogaz peut être utilisé de plusieurs façons :

  • Cogénération: production d’électricité et de chaleur, également appelé -combined heat and power- (CHP).
  • Tri-génération: production d’électricité, de chaleur et de froid.
  • Directement aux brûleurs/chaudières à gaz.
  • Après purification: en tant que carburant de véhicule pour des véhicules adaptés au gaz naturel.
  • Après purification: injecté dans le réseau de gaz.

plus de détail voyez énergie.

Les unités de biogaz fonctionnent comme solution île, “autarcique”, décentralisée, hors-réseau et comme substituant direct des carburants fossiles. Le biogaz est produit en continu, 24/24, 365 jours par an; il est stockable et transportable. La production de l’énergie est flexible et adaptée aux besoins du client.

Le résidu de la digestion anaérobie, le digestat, est riche en nutriments (azote N, phosphore P, potassium K, et autres), et utilisé en tant que fertilisant organique naturel pour améliorer le sol en agriculture, comme suppléant direct des engrais industriels. L’économie circulaire.

veuillez lire plus : économie circulaire.